Archives de catégorie : Histoire

A la poursuite de l’Espagne authentique: les villages médiévaux de Catalogne

Une rue de Pals, village médiéval de Catalogne

L’Espagne a heureusement encore des trésors cachés, comme ces villages médiévaux de Catalogne, que l’on découvre un peu par hasard à quelques kilomètres des côtes bétonnées de la Costa Brava

Ces villages médiévaux restaurés avec beaucoup de soin sont vraiment étonnants et on a l’impression de se promener dans un décor de film. Surtout quand on surprend au détour d’une ruelle, une odeur de braise, prélude, dans quelque auberge, à des viandes grillées pour le déjeuner. Continuer la lecture

Allemagne: les restes du rideau de fer

Restes du rideau de fer près de Hannovre

Il reste, en Allemagne, davantage de restes du rideau de fer que de morceaux du mur à Berlin.

Où peut-on voir en Allemagne des restes du rideau de fer. L’ancienne frontière entre l’Ouest et l’Est, entre l’Allemagne de l’ouest et l’Allemagne communiste, a été conservée intacte en certains endroits, et il y a même tout au long de l’ancien ligne de démarcation un chemin de randonnée devenu, ironie de l’histoire, un paradis écologique. Le rideau de fer, 1400 kms de zone interdite, avec miradors, champs de mines, et chevaux de frises, était devenu le refuge d’espèces animales que les urbanisations, à l’ouest comme à l’ouest, avaient fait disparaitre.

Où faut-il aller pour visiter les restes les plus impressionnants du rideau de fer. Tous les musées – ceux qui connaissent un peu l’allemand peuvent les repérer en tapant Grenzmuseum sur un moteur de recherche – ne sont pas équivalents l’essentiel étant d’aller dans les secteurs ou la frontière a été conservée en l’état sur quelques kilomètres. Il y a en deux ou trois dans ce cas, mais nous vous conseillons d’aller à celui de Hötensleben, près de Hanovre, où la vue de ces kilomètres de chevaux de frises et de mur est vraiment impressionnant.

Vue du rideau de fer à Hötensleben près de Hanovre

Pourquoi avoir choisi Hötensleben ? parce que le site est bien sûr particulièrement impressionnant, mais également parce qu’il est facilement accessible depuis Hanovre, et peut être combiné avec la visite du point de contrôle de Helmstedt Marienborn, sur l’un des trois autoroutes qui reliaient l’Allemagne de l’Ouest à Berlin Ouest. Un endroit sinistre où souffle le vent de l’histoire. Vous pourrez lire, dans le Magazine de voyages, le témoignage exclusif de Bernard Aubert, un officier français qui avait commandé à l’époque le « petit train de Berlin ».

Le petit train de Berlin

En pleine guerre froide, en route vers Berlin,avec les troupes francaises d’occupation.
par Bernard Aubert

Nous étions encore, en 1958, en pleine guerre froide avec les Russes. La situation s’était un peu améliorée depuis le blocus de Berlin de 1948 à 1949 qui fermait les accès terrestres aux secteurs occidentaux de l’ancienne capitale du Reich (français au nord, britannique au centre, américain au sud). Mais la tension politique entre le bloc communiste et le bloc occidental persistait encore dix ans après. Continuer la lecture

Au quartier général de la Stasi

Au quartier général de la Stasi dans l’ancien Berlin-Est

On peut visiter à Berlin l’ancien quartier général de la Stasi. Une plongée angoissante dans la dictature communiste qui s’est effondrée en 1989. Beaucoup de guides étrangers sur l’Allemagne ne consacrent pourtant que peu de pages, voir même seulement quelques paragraphes, à cette époque. La Stasi, police poltique de l’Allemagne communiste,n’avait pourtant rien à envier au KGB soviétique. Mais les Allemands préfèrent sans doute oublier ce terrible passé, une facon aussi de « réconcilier » les deux Allemagne. Autre lieu de visite angoissant: la prison de la Stasi de Hohenschönhausen, où les guides sont d’anciens détenus. Continuer la lecture