Archives de catégorie : Bresil

Feijoada au Copacabana Palace de Rio de Janeiro

Le Copacabana Palace est le plus bel hôtel de Rio et l’un des plus beaux du monde.

Même si Copacabana- nom d’un célèbre quartier de Rio de Janeiro – n’est plus ce qu’il était, et a même maintenant mauvaise réputation… peu importe, le Copacabana est un hôtel splendide, où il ne faut manquer sous aucun pretexte, même si on ne loge pas à l’hôtel, la Feijoada du Samedi.
Avec une ou deux Caipirinha -cocktail au citron vert et alcool de canne à sucre – pour faire passer ce cassoulet brésilien, attendez vous à un choc en sortant du restaurant en été quand le thermomètre affiche 37 degrés à l’ombre.
Devant vous la plage – il faut traverser l’avenue qui longe la mer – et au diable les voyous qui rodent sur les trottoirs ou sur le sable… Ils vous laisseront tranquille si vous n’avez pas sur vous d’objets de valeur. Sinon cela peut être dangereux, très dangereux: ils ont la gâchette facile et le couteau effilé. Lisez O Globo ou le Jornal do Brasil pour vous en persuader…

facade2

facade

fenetre

plageCopacabana

restaurantPalace

Rio de Janeiro: mythe et réalité, violence et pollution

La plage de Rio de Janeiro

Rio de Janeiro, violence et pollution:  la plus belle ville du Brésil va-t-elle connaître le destin d’Acapulco ?

Jorge habite à Rio de Janeiro dans une « cobertura », un grand appartement situé au dernier étage, d’un immeuble de Leblon, à quelques dizaines de mètres de la mer. La terrasse est couverte d’un grand store afin de pouvoir l’utiliser à déjeuner pendant les mois d’été, et la vue est à couper le souffle. La plage de Leblon et son sable couleur d’or; avec des dizaines de cariocas faisant leur jogging en bord de mer.Pas besoin de serviette de bain: quand il va a la plage, Jorge descend en maillot de bain dans l’ascenseur de son immeuble, avec une petite chaise pliante, des sandales et de la crème à bronzer. Pour un quinquagénaire, il affiche une forme éblouissante. Le ventre est plat et la musculation apparente. Comme tous les cariocas ( habitants de Rio) Jorge passe plusieurs heures par jour à soigner son corps en faisant de la gymnastique.

Les plages de Rio: une grande pollution gâche le plaisir

Mais ce n’est pas pour nager. Des courants à quelques mètres du rivage stimulent les nageurs les plus aguerris et de grandes nappes noirâtres de pollution bordées d’écume et charriant toutes sortes de déchets viennent souvent flotter au bord de mer. Il y a belle lurette que les plages avoisinant le centre-ville, comme Botafogo, sont connues pour être particulièrement polluées, mais la pollution a maintenant atteint Copacabana, Ipanema, Leblon et même la plage de Tijuca encore plus excentrée. La population, s’indigne la député Aspacia Camargo, devrait être informés des résultats des tests réalisés chaque semaine sur les eaux de baignade. Les habitants ont le droit de savoir dans quelle eau ils se baignent. Fin 2012, le secrétariat municipal au milieu ambiant de Rio avait déclaré impropre à la baignade vingt-trois plages de la « ville merveilleuse ».

La plage à Rio: un endroit où on cause

Jorge comme beaucoup d’habitants de Rio fait juste trempette. Il a même un seau qu’il remplit de temps en temps d’eau de mer, pour se rafraîchir la tête. La plage à Rio est un endroit où l’on cause, avec des secteurs bien définis, par quartier ou par ambiance. Les vendeurs de citronnade font la navette et les pickpockets sont aux aguets. Les Brésiliens n’emportent rien à la plage, à part de la petite monnaie, et leur chaises pliantes. Les cibles sont les touristes étrangers…

Rio de Janeiro : une ville peu sûre où il faut prendre ses précautions

La violence n’a jamais été éradiquée à Rio en dépit des opérations de nettoyage des favelas largement diffusées pour redorer le blason de la ville sur toutes les chaînes de télévision. Elle a au contraire augmenté au cours des dernières années: des touristes étrangers sont enlevés, violés et séquestrés. Des automobilistes dévalisés. A Rio la nuit, il est recommandé de ne pas s’arrêter aux feux rouges. Le ministère français des affaires étrangères recommande aux touristes la plus grande prudence, spécialement dans le quartier de Copacabana ou 50% des agressions sont enregistrées. Un bon signe cependant, la vente de voitures blindées aurait diminué de 50 pour cent….

On peut néanmoins se balader à Rio sans risquer d’être agressé ou même tué par des délinquants en observant quelques règles élémentaires de prudence: ne pas prendre de taxis à la volée, mais des radios-taxis que l’on appelle par téléphone, et ne porter dans la rue, ni montre, ni bijou, ni même pour les dames un simple collier, ou des boucles oreille. Le petit délinquant s’attaque dans la rue aux proies intéressantes…Pas question non plus de se promener avec un Nikon en bandoulière à la tombée de la nuit…

Acapulco, au Mexique, était il y a quelques décennies un véritable paradis. Mais la guerre des gangs, la corruption et les problèmes de pollution ont eu raison de l’une des plus belles villes du monde. En sera t-il de même pour Rio?