Archives de catégorie : Chili

Valparaiso: rêve et réalité

Une rue du centre de Valparaiso

Valparaiso fait rêver, mais vous serez peut-être décus. La température de l’eau, même en plein été, avoisine les 15 degrés, et des odeurs de poissons pourris remontent souvent des calanques. Beaucoup de rues sont mal entretenues, certaines maisons tombent en ruine et la petite délinquance n’est pas non plus négligeable.

Mais la ville bouge, avec peintures murales, bistrots, bars, et galeries d’art. Certains adorent, d’autres sont plus réservés et repartiront de la ville avec un peu de nostalgie de son faste passé. Voire même dégoutés par la crasse et la chasse aux touristes. le port de Valparaiso en été dans le brume Continuer la lecture

Maitencillo la plage à la mode près de Santiago-du-Chili

Maitencillo est la plage à la mode de la jeunesse chilienne

La plage de Maitencillo au Chili
Maitencillo est une station balnéaire où l’on fait la fête en saison, avec une population jeune et trendy, bien moins familiale qu’à Zapallar, la station chic de la côte Pacifique, à la hauteur de Santiago. Pour s’amuser jusqu’à l’aube en plein été, c’est à Maitencillo qu’il faut aller.
Le climat cependant y est similaire, à celui de Zapallar L’eau y est glaciale pour les Européens même en plein été. Treize ou quatorze dégrés en moyenne, avec en prime des bancs de brume qui occultent souvent le soleil pendant la matinée mais également une bonne partie de l’après-midi. Continuer la lecture

Excursions au Chili d’une journée ou plus à partir de Santiago

A une heure de Santiago: excursion d’une journée pour assister à une Trilla, fête de la moisson, près de Santiago du Chili

La Trilla fête de la moisson est une manifestation typique de la campagne chilienne. On la célèbre dans de nombreux villages du pays, et les dates sont variables. Certaines fêtes sont célèbres dans tout le pays comme cette « Trilla » de Calle Larga à une heure de route au nord de Santiago. Déjeunez sur place, vous ne regretterez pas cette excursion qui ne figure pas bien sûr dans les programmes des Tour Operators.

La fête de la moisson près de Santiago


A une heure de Santiago: Concon, un petit port de pêche du Pacifique

Concon sur les bords du Pacifique
Concon est l’un des rares petits ports de pêche du Pacifique proche de Santiago qui ait gardé de l’authenticité. Cette petite bourgade a partiellement gardé l’aspect d’une station balnéaire chilienne du siècle passé avec de petits immeubles ou pavillons au bord du Pacifique. Attention, l’eau est glaciale même en plein été.


A une heure de Santiago: une journée suffit largement pour visiter Valparaiso 

Une rue de Valparaiso au ChiliOn aime ou on déteste,mais une chose est certaine, Valparaiso le grand port du Pacifique chilien, ne laisse pas indifférent. Ses immeubles sont délabrés, souvent insalubres, et une odeur fétide remonte souvent du port. La brume recouvre souvent la célèbre baie, et les travaux de rénovation ne semblent jamais finir.


A une heure de Santiago: une excursion à Zapallar, la plage de la haute société chilienne

La plage de Zapallar a une heure de route de Santiago

Si le prix des maisons ne dépassaient pas souvent les dix millions de dollars,  on se croirait presque en Bretagne ou en Normandie. Mais c’est Zapallar, ou les Chiliens fortunés rêvent d’avoir une résidence secondaire, les autres n’y pensant même pas… A une heure et demi de voiture de Santiago par l’autoroute…


Une excursion a une heure de Santiago dans les contreforts de la cordillère des Andes 

Dans le Cajon del Maipo près de Santiago du chiliImpossible d’aller au Chili sans voir la Cordillère des Andes: en une journée, depuis Santiago, allez donc faire un tour dans le Cajon del Maipo, le Canyon du Maipo, une étroite vallée de la pré-cordillère, où les habitants de Santiago viennent chercher le frais pendant les mois d’été, et échapper toute l’année à la pollution


Excursions en Patagonie

Paysage de Patagonie avec des phoques au premier planLe Cliffs Preserve, un Resort de luxe isolé le long d’une baie, sur la côte du Pacifique chilien, facturait ses suites plusieurs milliers de dollars la nuit.Toutes les « activités » étaient comprises : pêche sportive, rafting, promenades à cheval, kayak etc.. On vous proposait également de vous emmener en hélicoptère pêcher dans des rivières éloignées de l’hôtel et la « villa » était facturée elle plusieurs dizaines de milliers de dollars avec la pluie et le vent en prime. Eh bien, tout ceci a une fin, et le Cliffs Preserve n’accepte plus maintenant de réservations, indique le site du Resort. Le domaine de plusieurs milliers d’hectares sera reconverti en lotissement. Avis donc aux amateurs assez téméraires pour acheter des terrains dans une région isolée et difficile d’accès. La Patagonie a prix d’or ? Pour combien de temps encore?


Pucon dans la région des lacs est pour les Chiliens un endroit de rêve pour passer ses vacances

Une rue de Pucon dans la région des lacs
Un must pour connaître le Chili et les Chiliens: Pucon une petite bourgade chilienne dans la région des lacs est devenue au cours des dernières années la coqueluche de la bonne société chilienne qui vient y prendre le frais pendant les mois d’été. Les Chiliens adorent les paysages bucoliques de la région, les pâturages et les lacs…C’est une excursion qui vaut la peine pour tous les visiteurs étrangers qui veulent vivre à l’heure chilienne.Il y a 800 kms entre Santiago et Pucon par un excellent autoroute mais on peut y aller en avion via l’aéroport de Temuco a environ 80 kms de Pucon.

 


Curico, une petite ville du centre du Chili à l’écart des circuits touristiques

Rodéo à Curico une petite ville du centre du Chili

Pourquoi aller à Curico une petite ville à 200 kms au sud de Santiago dans une région agricole ou l’on produit depuis quelque temps du bon vin? Tout simplement pour connaitre le « vrai » Chili, celui qui est à l’écart des circuits touristiques, mais aussi, à certaines dates, pour assister à un rodéo, un spectacle presque aussi populaire, au Chili, que le Football. Alors n’hesitez pas, et allez y en voiture par un excellent autoroute et passez y la nuit, il y a un hôtel moderne et confortable  ( l’hôtel Raices) dans le centre de la ville. Tous les visiteurs qui veulent vraiment connaitre le Chili de l’intérieur ne regretteront pas cette excursion originale. Continuer la lecture

La découverte de l’île de Pâques par Roggeveen

C’est à un navigateur hollandais du nom de Roggeveen, à bord de l’Arena, que l’on doit la découverte de l’île de Pâques le 6 avril 1772. Un dimanche de Paques…

Le premier contact entre les indigènes – de 2000 à 3000 habitants selon Roggeveen – eut lieu le lendemain de l’arrivée du bateau. Un indigène monta à bord de l’air le plus naturel sans paraître étonné par la présence des étrangers. Il arpenta le pont, s’intéressa aux cordages et au canons, comme si les problèmes techniques l’intéressaient et ne perdit contenance, raconte Alfred Metraux, dans son ouvrage sur l’île de Pâques, que lorsqu’il aperçut son image dans un miroir.

L’orchestre du bord se mit à jouer de la musique et le Pascuan commença à danser. Enthousiasmé par sa bonne humeur et la confiance dont il leur témoignait, les hollandais leur offrirent de nombreux présents qu’il ramena au rivage à la nage. D’autres visiteurs montèrent à leur tour, mais le climat entre l’équipage et les indigènes commença à changer lorsque certains Pascuans dépouillèrent des marins de leurs chapeaux et sautèrent à la mer, avec leur butin. Le lendemain, la situation se dégrada encore lorsque les hollandais débarquèrent dans l’île, et firent feu sur une foule d’indigènes qui les menaçaient avec des pierres. Ce fut le premier contact des Pascuans avec le monde étranger, mais d’autres expéditions allaient se succéder, jusqu’à cette tragique année 1862 ou des marchands d’esclaves accostèrent dans l’île pour faire prisonniers des indigènes et les emmener travailler au Pérou dans des mines de guano.

Le deuxième explorateur à aborder l’île fut l’espagnol Felipe Gonzalez y Haedo, qui en dressa la carte. Les Espagnols dressèrent de grandes croix sur l’île, mais il n’y eut pas de conflits avec les indigènes. On dit même que les jeunes filles de l’île accordèrent en grand nombre leurs faveurs aux Espagnols qui en furent ravis. Puis ce fut Cook dont la chronique commença a faire connaître l’île de Pâques, et le tour de La Pérouse, en 1786, qui ne s’arrêta que 24 heures dans l’île,du navigateur russe Kotzebue, de l’anglais Beechey, et de Du Petit-Thouars, pour ne citer que les plus connus. En 1862, le débarquement de chasseurs d’esclaves péruviens allait marquer un tournant tragique dans l’histoire de l’île.