Portofino tient dans un mouchoir de poche

Portofino tient dans un mouchoir de poche et on s’en rend compte immédiatement en arrivant en bateau dans la petite crique.

Mais rien n’a été défiguré dans le petit village où s’amarrent maintenant certains des plus beaux yachts du monde. On y trouve encore des boutiques d’alimentation avec des étals de fruits, de petits bistrots, et des restaurants chics comme le Chuflay qui dépend du Splendido un palace couteux agrippé aux collines dominant la crique. Un enchantement unique en Méditerranée.

Le port de Portofino Continuer la lecture de « Portofino tient dans un mouchoir de poche »

Les femmes de pêcheurs de Camogli

La plage de galets de Camogli en été

« La maison des femmes » : Camogli sur la côte ligure.

Les femmes de pêcheurs guettaient de leurs fenêtres leurs époux qui revenaient au bercail. D’où le nom de Camogli(contraction de « casa delle mogli » « la maison des femmes ») qui vient des maisons de pécheurs qui bordent le rivage. Camogli en Ligurie est un petit port de pécheurs qui n’a rien perdu de son authenticité: les Trattorias proposent encore de bons plats de grand-mère, et la plage de galets n’est pas trop bondée le matin en été Continuer la lecture de « Les femmes de pêcheurs de Camogli »

Les palais de Piacenza

Piacenza est une petite ville italienne constellée de palais, d’églises, et de musées.

Dans le centre historique de Piacenza

On peut y séjourner plusieurs jours si l’on a la capacité de s’émerveiller chaque jour d’un détail de fresque ou d’une colonnade aperçue dans un patio. A ne pas louper mais cela serait difficile, les deux monuments équestres à la gloire de la famille Farnese sur la place des chevaux, la Piazza dei cavalli. Tout est en mouvement dans ces statues monumentales les manteaux des cavaliers et même les queues des animaux. Mais le charme de la ville sont ses dizaines de palais et d’églises de la renaissance que l’on découvre en flânant dans le centre historique que l’on peut facilement découvrir à pied. Continuer la lecture de « Les palais de Piacenza »