Archives de catégorie : Photographie

L’achat d’un Leica M est-il un investissement?

Une vue de la Seine à Paris photographiée au Leica M

L’achat d’un Leica M est-il un bon investissement ?

Alors que les Reflex Pro des marques japonaises perdent rapidement de valeur, certains modèles de Leica se revendent parfois au bout de quelques années plus cher que ce qu’ils ont couté.Les appareils dits de collection atteignent eux des prix encore plus elevés : un Leica, de type MD3 laqué noir, fabriqué en 1955, a ainsi trouve acquéreur à Vienne, en 2012, au cours d’une vente aux enchères parti pour la somme record pour ce genre d’appareil de 1.680.000 euros. On peut donc dire que l’achat d’un Leica M est un bon investissement, comparé à la dépréciation trés rapide des autres appareils photo numériques.

 » Les détracteurs de Leica M, note le site A-lire.info ont beau affirmer qu’il faut plusieurs mois d’apprentissage pour apprendre à se servir du télémètre, que le niveau maximum d’ISO n’est pas satisfaisant, et que quelques images par seconde en mode rafale est ridicule vu le prix du boîtier(…) acheter un Leica M pourrait  être considéré comme un investissement… »  Et le site de rappeler que Nikon, par exemple, qui produit d’excellents boitiers n’arrête pas de sortir de nouveaux modèles à un rythme infernal, ce qui amène une dépréciation  très rapide.

Il y a peut-être aussi chez certains une certaine lassitude face au marketing trop agressif de Nikon. Le fait de clamer haut et fort que chaque nouveau modèle est le meilleur, à quelques mois d’intervalle, avec des gammes qui se télescopent, provoquent souvent l’effet inverse à celui qui est recherché. Les acheteurs potentiels retardent au maximum leurs achats. Mais d’autres photographes et potentiels acheteurs de Leica sont eux aussi agacés par le marketing effréné de Leica sur les réseaux sociaux grâce à son impressionnant réseau de fans…

Photographie: noir et blanc ou couleur ?

Noir et blanc ou couleur? réfléchissez-y bien avant de prendre votre décision! Le noir et blanc pour certains fait certes « chic » et « artiste » mais si l’image est ratée….elle sera totalement ridicule…

Quels sont donc les cas où le noir et blanc apporte vraiment quelque chose? On évoque habituellement des photos de textures, comme des murs écaillés, ou des ferrailles rouillées, mais également tout ce qui a une forme intéressante avec un fort contraste. Objets métalliques,vieilles voitures, magasins ou usines abandonnées, ruines en tout genre et bien sur tout ce qui, à l’origine, est déjà sombre et gris. Un ciel couvert avec quelques cumulonimbus fera avec quelques arbres décharnés un très beau sujet. Voici donc à titre d’exemple deux images de la même ruine: le château de Tourves dans le sud de la France.

Ruines du château de Tourves dans le Var

L’une est en couleur, l’autre a été désaturée avec photoshop.

Ruines du château de Tourves

Je préfère nettement l’image en noir et blanc !! et vous?

J’ai évoqué tout à l’heure les cas où il fait mauvais temps, mais il y a également les images où les couleurs sont déjà noires ou grises. Dans celle qui est ci dessous – prise près du Dôme de Milan, la seule touche de couleur était le morceau d’affiche qu’on ne remarquait d’ailleurs absolument pas à première vue.

Colonnades près du Dôme de Milan

En le passant au noir et blanc  » complet », le résultat me semble pas mal du tout

Mais imaginez cette place en noir et blanc – il s’agit de la place du Döme de Milan, ce serait vraiment dommage de faire disparaitre les nuances colorées des façades, non?

La place du Dôme de Milan

On obtient parfois, en noir et blanc, de vrais effets – par exemple toutes ces nuances de gris dans le cloitre de l’abbaye du Thoronet en Provence.

cloitre-NB

Mais je préfère la version originale en couleur.

Le cloitre de l'abbaye du Thoronet en couleur

Voyager avec un Leica M

Pas évident de se débrouiller avec un Leica M

Vendeurs de rameaux place Saint-Sulpice
Le quartier Saint-Sulpice à Saint-Germain-des-Prés est l’un des plus charmants de Saint-Germain-des-Prés, en particulier parce qu’il englobe la place de l’église Saint-Sulpice où l’on a presque l’impression d’être dans une petite ville de province. Mais la place et son environnement ne sont pas faciles à photographier avec un Leica-M et un 50mm. Continuer la lecture

Photo de rue avec un Leica

Vue de nuit de la rue du Dragon à Saint-Germain-des-prés

Vue de nuit de la rue du Dragon à Saint-Germain-des-prés au Leica M

Contester la suprématie d’un Leica pour la photo de rue, devenue très à la mode au cours des dernières années ( en noir et blanc s’il vous plait) a de nos jours tout d’un sacrilège. D’autant plus que c’est, avec la qualité des objectifs, l’un des arguments massifs de la firme allemande. Les boitiers Leica héritiers des grands ancêtres du passé seraient les appareils idéaux pour figer l’instant décisif. Un concept popularisé par un des grands photographes du siècle passé Henri Cartier Bresson.

Le Leica M serait particulièrement adapté à ce genre de photos parce qu’il serait petit, silencieux, et discret – surtout quand il n’a pas sa fameuse pastille rouge. On bénéficierait en plus grâce à cet appareil d’un avantage incomparable, en pouvant observer à travers le viseur ce qui se passe en dehors du champ de la photo. Impossible avec un Reflex ou la visée est précisément faite à travers l’objectif. Tentant, non? surtout quand on pense aux trois kilos d’un Reflex Pro.

Mais qu’en est-il exactement? Le Leica M est bien sur beaucoup plus discret en raison de sa taille qu’un haut de gamme Reflex de Canon ou Nikon. Mais on perd en préparation l’effet de surprise. A moins d’être devenu un as en matière d’hyperfocale ou d’avoir appris à bien estimer les distances, vous aurez besoin de quelques secondes pour régler la distance avec la visée télémétrique. Fini la discrétion.. Continuer la lecture