Chili: fêter la Chilenidad

La fête de la moisson au Chili

Avec les Huasos de Calle Larga, pour célébrer la Chilenidad

La Trilla est au Chili une technique ancestrale qui consistait à faire galoper des chevaux sur les gerbes de blé pour en séparer les grains. On la célèbre chaque année à la campagne dans de nombreuses localités du pays. Comme dans ce petit village de Calle Larga à une heure de route au nord de Santiago du Chili, près de Los Andes où l’on fête la Chilenidad

Il y a bien longtemps que l’on ne pratique plus la Trilla pour récolter, au Chili, les grains de blé, mais cette fête est l’occasion, pendant les mois d’été, de célébrer dans tout le pays les valeurs de la Chilenidad, un terme que l’on pourrait traduire en français par Chilénité, et qui englobe en fait tout ce dont le Chili est fier en termes de culture.

Les Chiliens qui ont construit le pays les plus moderne d’Amérique Latine sont fiers de leur nation et la Chilenidad en est l’expression. Coutumes, folklore,gastronomie…

Calle Larga et ses Huasos, des cow-boys chiliens aux larges chapeaux que l’on pourrait comparer aux gauchos argentins, célèbre, à travers la Trilla, comme de nombreuses autres communes les valeurs du pays par des défilés de cavaliers et des démonstrations équestres. Un grand bal est organisé dans la soirée, quand il fera plus frais dans la chaleur torride de l’été.

La fête de la Trilla, comme le rappelle en synthèse le maire de Calle Larga est bien plus qu’une fête campagnarde: c’est l’occasion de célébrer tout ce que les Huasos ont apporté au pays. L’agriculture est l’une des grandes richesses du pays, mais les Huasos lui ont apporté beaucoup plus. Calle Larga n’est-il pas un petit paradis, loin, bien loin des faubourgs poussiéreux de Santiago? Lorsque retentit l’hymne national, toute l’assistance se lève, les cavaliers recueillis, la main droite sur le coeur.

Il ne viendrait à l’idée de personne, dans ce pays latino-américain, premier producteur de cuivre au monde, de refuser de chanter l’hymne national. Et cette ferveur patriotique est sans doute l’un des éléments-clés de l’essor économique du pays. Du bas en haut de l’échelle sociale, on croit en son avenir.

Aucun touriste étranger pour assister à cette fête de la Trilla de Calle Larga. Les Trillas ne figurent pas au programme des tours-operators. A l’ombre de grandes tentes, on mange du pastel de choclo ( un genre de hachis de viande au mais), de la saucisse au ragoût de légumes et bien d’autres plats « maison » de la campagne chilienne. L’atmosphère est bon enfant, personne – en tout cas pour le déjeuner – ne semble avoir abusé de boisson.

Le soir, à 21 heures, un orchestre de plein air fait danser la foule…

 

Une réflexion au sujet de « Chili: fêter la Chilenidad »

  1. Ping : Chili: excursions d'une journée au départ de Santiago - Magazine de voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *