Un grand classique sur la route de la Costa Brava,l’hotel Empordà de Figueres

La salle à manger de de l'hôtel Emporda de FigueiresUn grand classique que cet hôtel Empordà à l’entrée de Figueres ( Ex Figueras), où  tout le monde où presque s’arrétait , jadis, coté Catalogne après avoir passé la frontière espagnole. Un grand nom sur la route de la Costa Brava avant que l’autoroute ne passe à quelques kilomètres de là.  Mais l’hôtel est toujours là, avec son restaurant El Motel, sa déco années 60, ses garcons à épaulettes, une belle clientèle et une histoire de plus de 50 ans.

C’est en 1961 que l’Emporda vit le jour, mais le plus extraordinaire de l’histoire, est que l’actuel propriétaire de l’hötel, Jaume Subiros, y avait été embauché comme Bell Boy à l’age de onze ans.

Jaume est toujours là,en cuisine, et à la tête de l’hôtel. C’est un  cuisinier maintenant Jaume, et un livre publié à l’occasion du cinquantenaire de l’hôtel le montre en compagnie de Bocuse, de Georges Blanc. Juan Mari Arzak, l’un des grands créateurs de la cuisine espagnole, était venu cuisiner lui même au restaurant pour fêter son vingtieme anniversaire. Et Ferran Abria, autre grand nom de la cuisine espagnole, collaborant lui aussi à ce numéro, tresse des louanges à El Motel et à son premier propriétaire Josep Mercader.

 Jaume Subiros et son équipe à l'hôtel Emporda de Figueres en Catalogne

Jaume Subiros et son équipe à l’hôtel Emporda de Figueres en Catalogne

El Motel respecte les traditions: jambon Serrano à la coupe, magnifique choix de poissons et les spécialités de Jaume Subiros, comme cette délicieuse morue fraiche avec une sauce mousseline légèrement aillée. Le plateau de fromages de Catalogne est à tester. Il ne manque même pas à l’appel, pour respecter les traditions, un bon Puro ( cigare) de Havane, que l’on peut même fumer, dans une pièce de l’hôtel, ou si l’on préfère, sur la terrasse. Comme au bon vieux temps.

Quant au petit déjeuner, il mérite une mention speciale. Des jus d’orange pressée à volonté, des croissants aussi croquants et frais que ceux de la boulangerie Poilane de Saint-Germain-des-Prés, un excellent café… Tout cela semble aller de soi mais c’est si rare de nos jours !!

Les chambres de cet hôtel rénovées bien sur, sont impeccables et la proximité de la route nationale où passait jadis tout le trafic n’est pas trop gènant, si l’on demande une chambre sur l’arrière du batiment. De toutes les façons, le trafic a beaucoup diminué depuis les années 60. Par contre, l’isolation phonique des chambres pourrait être améliorée.

L’hôtel Empordà est à une quinzaine de minutes à pied du centre ville où l’on ne peut pas stationner. Mais ceux qui sont réfractaires à la marche à pied pourront trouver des parkings qui les rapprocheront du centre. Parkings payants bien sûr: ici tout se paye, explique avec un habitant avec un sourire teinté d’amertume.

Site de l’hôtel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *