Tourisme de masse en Nouvelle-Zélande

Tourisme de masse, ou séjours haut de gamme, la Nouvelle-Zélande va devoir choisir.

Tourisme de masse en Nouvelle-Zélande

Pour l’instant, la tendance est plutôt à promouvoir la première option. Mais certains acteurs du secteur commencent à s’émouvoir: à trop vouloir transformer le pays en un gigantesque parc d’attractions, la Nouvelle-Zélande ne risque t-elle pas de perdre une clientèle à hauts revenus attirée par ses magnifiques paysages et sa nature – encore – vierge? Des voix se sont récemment fait entendre pour tirer la sonnette d’alarme:  certaines des régions les plus « paradisiaques » du pays sont colonisées et exploitées sans aucun contrôle par les tour operators.

Nouvelle-Zélande: le tourisme bas de gamme pollue de nombreuses régions

La Nouvelle-Zélande avec ses quatre millions d’habitants, sa nature -presque – vierge, et ses magnifiques paysages est à la croisée des chemins. Va t-elle continuer à promouvoir sans discrimination un tourisme de masse en transformant peu à peu ce pays en parc d’attractions? Ou exploitera t-elle au contraire son immense potentiel pour développer un tourisme de qualité générateur de substantielles et pérennes rentrées financières. L’expérience espagnole a amplement prouvé que le développement inconsidéré du tourisme bas de gamme détruit non seulement l’environnement mais finit par perdre son pouvoir d’attraction et de générer des revenus.

Nouvelle-Zélande: parc d’attractions contre tourisme haut de gamme

En Nouvelle-Zélande, les exemples ne manquent pas d’initiatives saugrenues: à Rotorua par exemple, une localité situé en plein centre de l’île du nord, sur le lac du même nom, s’est ouvert un « Agrodome » où l’on peut approcher les moutons,les lamas, les alpagas et autres animaux de ferme, avec en prime des attractions telles que le saut à l’élastique ou la descente d’une pente dans une sphère roulant sur elle même….il y a fort a parier que les vacanciers même modestes seront dans quelques années lassés de ce genre de Luna park. lls choisiront d’autres destinations, et rechercheront comme beaucoup plus d’authenticité. Le tourisme de qualité aura lui, depuis longtemps, déserté le pays…

Une rue de Paihia en Nouvelle-Zélande

Une réflexion au sujet de « Tourisme de masse en Nouvelle-Zélande »

  1. Ping : Safaris aériens en Nouvelle-Zélande - Magazine de voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *